Sauter le pas

Déjà 5 mois que j’ai sauté le pas du premier achat !

A vrai dire, acheter un appartement en France n’a jamais été dans mes « plans ». Je me suis toujours vue dans une maison avec un (grand et beau ) jardin sous le SOLEIL du Gabon.
Je ne me voyais pas non plus acheter un bien en mode solo. Dans mes rêves les plus fous, un achat immobilier était plutôt quelque chose qui se faisait à 2. .. But the struggle was real ..! Et quand on se la joue working girl 2.0 et indépendante il faut assumer !

Tout est parti d’une simple discussion avec mes collègues, j’avais envie de déménager mais l’idée de devoir encore faire un dossier de location, faire des visites, enrichir une énième agence immobilière me déprimait. Cette simple remarque, »Mais pourquoi pas acheter?  Au moins comme ça tu arrêteras d’enrichir un inconnu », m’a fait changer du tout au tout. Je faisais immédiatement le calcul : 14000 € ! 14000 euros ce serait pas mal comme apport personnel, ça me ferait 2 voire 3 ans de crédit en moins, ça représenterait une petite partie de mon futur chez moi.

Quelques nuits de réflexion plus tard, j’étais enfin décidée je voulais devenir propriétaire !

Mission 1 : réussir à convaincre mes parents

Autant vous dire que cette étape a été l’une des plus compliquées !   Mes parents étaient vraiment frileux à l’idée que je sois endettée pour 25 longues années ! Pour eux, ce crédit serait un boulet que je serais obligée de traîner pendant plusieurs années. Alors que pour moi, c’était tout le contraire, cet achat aussi jeune serait plutôt l’assurance d’avoir un bien immobilier à  45/50 ans, un toit pour des minis Malicka qui souhaiteraient faire leurs études en France, un pied-à-terre ou une maison de vacances.

Malgré tous ses arguments j’ai dû passer quelques semaines de plus à les convaincre.

Mission 2 : le budget

Avant de commencer à chercher, j’ai dû me fixer un budget et voir quelle était ma capacité d’endettement. Je me suis retrouvée à faire des erreurs de calcul toutes bêtes. J’ai par exemple fait un premier budget en oubliant de compter les intérêts de la banque ou en comptant des frais de notaire a 3/4% au lieu de 7. Des erreurs certes bêtes, mais qui coûtent chères parce que bon 15000€ de différence ça fait quand même quelque m² en plus !

Mission 3 : la recherche et les visites

Je suis partie à ma première visite un peu comme une fleur : pas trop de critères de sélection et une idée plutôt vague du type de bien que je voulais. Je me suis retrouvée dans un vieil immeuble des années 80, au 8ième étage, loin du tram et avec des travaux à n’en plus finir.J’ai très vite compris qu’il faudrait que je me pose encore un moment pour faire une liste de mes critères et une petite checklist des choses à vérifier. Et au final, je me suis rendu compte que j’étais beaucoup plus exigeante que prévue.

Je voulais un appartement :

  • situé dans l’hypercentre de Nantes,
  • à proximité du tramway ( 12 min à pied max)
  • au 4 ieme étage maximum ( j’ai découvert que j’avais le vertige pendant mes visites)
  • au 1er étage voire 2ieme minimum : les rez-de-chaussée m’angoissent
  • pas de grosses copropriétés :  les barres d’immeubles c’était rédhibitoire
  • avec du cachet, de l’ancien avec des moulures, une belle hauteur sous plafond et du parquet qui grince
  • ou du neuf norme BBC, pas de bruit des voisins : oui 2 choix diamétralement opposé
  • Double vitrage obligatoire
  • Des charges de copropriété correctes

La recherche a duré beaucoup plus longtemps que prévu : 8 mois et une quarantaine d’appartements visités. Entre les prix, les appartements qui partaient en une journée et les remarques désobligeantes de certains agents immobiliers j’étais à 2 doigts d’abandonner quand j’ai trouvé l’appartement parfait ! J’ai craqué pour un appartement situé sur l’île de Nantes (le quartier dont je rêvais) avec un beau parquet (un vrai qui craque) et une cheminée.

Mission 4 : acheter

J’ai eu le gros coup de cœur pour mon appartement, j’ai fait une offre sans l’avoir même visité ! J’avais quand même pris le temps de lire les comptes rendus des 3 dernières assemblées générales, le règlement de l’immeuble, le montant des charges et de la taxe foncière. Je savais également qu’une offre ne m’engageait pas énormément, je pourrais toujours me rétracter dans les 7 jours suivant son envoi.  10 jours plus tard, je signais le compromis de vente.
Le vrai parcours du combattant a commencé à ce moment là.
J’ai enchaîné pendant 1 mois les RDV et les mails avec le courtier. Ce Mr qui m’a permis d’avoir un crédit avec un titre de séjour (parcours du combattant ! ) à un taux avantageux ( 1.5% de moins que ce que me proposait mon conseiller) en conservant ma banque !
Ensuite, j’ai conjugué le verbe attendre à tous les temps : attendre l’accord de la banque,  l’accord de l’assurance ou les documents des notaires.
Et la notaire, j’ai vécu tellement d’ascenseurs émotionnelle à cause d’elle  ! Pour la petite histoire, elle m’a appelée 2h avant la signature de l’acte définitif parce qu’elle s’était rendue compte qu’il manquait un document dans le dossier. Il fallait donc reporter la signature d’une semaine. C’était techniquement impossible : l’ancienne propriétaire, expatriée, était venue spécialement pour l’occasion, je devais absolument commencer mes travaux 2 jours après et emménager dans les 10 jours (j’avais déjà envoyé le préavis pour mon ancien appartement).

Le mot de la fin ?

5 mois que j’ai emménagé et je suis toujours sur mon petit nuage !  Je n’ai toujours pas fini mes travaux et ma déco, je vis toujours dans les cartons (ma cave est aussi en travaux) mais je suis tellement fière d’avoir pu mener ce petit projet à bien ! La première assemblée générale( et la facture salée qui peut aller avec), la taxe foncière et les petits travaux quotidiens m’effraient un peu mais je ne regrette pas mes choix.

Et si c’était à refaire ? Je foncerais la tête baissée !

Qui dit premier achat dit travaux et relooking ! J’ai hâte de vous raconter comment je me suis transformée en Valérie Damidot grâce à cet appartement !

Source image: uhouse.biz

3 réflexions sur “Sauter le pas

  1. Ping : Comment j’ai rénové ma cusine – Igamba Si Malicka : Découvrez mes histoires

  2. Ping : Ma bucket list – Igamba Si Malicka : Découvrez mes histoires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s