Papa

Passer des jours, des semaines et même un mois sans verser une larme. C’est donc ça avoir fait son deuil ?

Mais d’où vient ce sentiment de culpabilité ?

La peur de t’oublier ? La honte de continuer à vivre alors que tu n’es plus là ?

Il y a un an je me demandais si un jour j’accepterai d’entendre parler de toi au passé aujourd’hui c’est devenu presque normal.

Je n’ai pas pris le temps de venir te voir la bas, de venir voir cette fameuse « maison » qu’ils se sont appliqués à te faire. A quoi bon ? Cela a-t-il vraiment un sens ? Je ne pensais vraiment pas mais peut-être que si ?

Et ce deuil ?

Pourquoi l’univers ne nous envoie pas un signe pour nous dire « ça y est tu es guérie ! Tu peux reprendre le cours de ta vie avec un ange de plus qui guide tes pas » ?

J’aime les choses quantifiables, contrôlables, calculables, ces choses qu’on peut prévoir et le problème c’est que tout ça ne l’était pas.

Du 31/05 à maintenant j’ai activé un mode pilote automatique parce qu’aucun livre, aucune étude, aucun conseil ne pouvaient réellement m’aider à appréhender ce qui m’arrivait.

Je me souviens encore de cette recherche Google « Peut-on vivre sans papa ? » Parce que vivre sans toi ne me paraissait pas envisageable.

Moi qui pensais mourir ce jour là ou finir interner j’ai tenu bon, j’ai même trouvé la force de vivre, de faire semblant que tout allait bien, d’être forte pour ta rose noire.

J’essaye encore de m’expliquer ce sentiment d’apaisement ce jour là ?

Tu es donc vraiment parti te reposer ?